Les marques se penchent de plus en plus vers la micro-influence pour faire parler de leurs produits. Mais ce n’est pas si simple que cela en a l’air. Voici quelques conseils pratiques pour vous aider à réussir votre campagne de micro-influence.

 

Pourquoi lancer une campagne avec des micro influenceurs ?

Les micros influenceurs ont des taux d’engagement 2 à 3 fois plus importants que les top influenceurs. De plus, ils sont semblent souvent plus authentiques. 

Certains micro influenceurs ont des lignes éditoriales très originales. Ce sont parfois des pépites dans votre secteur qui peut-être deviendront des top influenceurs. 

Enfin, les micro influenceurs généralement ne sont pas rémunérés et donc cela peut-être parfois plus intéressants économiquement parlant.

 

Comment définir ses objectifs ?

Lancer une campagne de micro-influence, c’est bien…. Mais pour quoi faire ? On distingue 3 types d’objectifs : 

  • Se faire connaître
  • Se faire aimer
  • Se faire acheter

Généralement on passe par ses 3 étapes. Passer directement à la 3ème n’a que peu de chances d’aboutir puisque les consommateurs et influenceurs ne vous connaissent pas et a fortiori n’ont pas d’avis sur les produits et services que vous proposez. 

Bref, travaillez plutôt dans la durée en étant cohérent avec le reste de votre cycle de communication et ne grillez pas les étapes. Généralement mieux vaut donc commencer par des actions de notoriété et d’engagement et les influenceurs sont parfaits pour vous accompagner pour cela avant de vous faire arriver à la vente.

 

Micro ou macro influenceurs : pourquoi choisir des micro-influenceurs ?

Les macro influenceurs ont l’avantage d’avoir une audience (un reach) important et souvent une forte légitimité. Dans la tête des communautés (et des micros influenceurs), un produit ou service qui a déjà été recommandé par un macro influenceur légitime aura plus de chances d’être promu. Il ne faut donc pas forcément opposer macro et micro-influenceur mais les voir comme plutôt complémentaires. 

Si vous avez le budget, on vous conseille généralement de commencer à travailler avec quelques top influenceurs puis de décliner ensuite votre campagne avec des micro influenceurs. Réciproquement si vous avez un budget limité (et donc que les macro influenceurs sont inaccessibles), alors commencez directement par de la micro influence mais en étant très proche des attentes t questions des micros influenceurs de manière à bien comprendre le ressenti des influenceurs sur votre produit ou service.

 

Quel type de campagne de micro-influence mettre en place ?

Très bonne question ! On pense tous à la présentation simple de votre produit ou service dans une vidéo YouTube ou une story Instagram. Oui, cela marche, mais vous pouvez aussi être beaucoup plus créatif. 

Nous travaillons sur un guide avec une centaine d’idées de campagnes de micro influence. Nous allons le publier dans quelques mois, donc soyez attentifs !

Quelques idées : faire des Hall, des Lookbook, des tutos, des jeux concours, des DYI, des Get Ready With Me, des Routines, des Challenges…

YouTube DIY

YouTube Routine

 

Quels réseaux sociaux choisir ?

Instagram est souvent le réseau privilégié… Maintenant c’est un média très visuel si on ne fait que des photos. Aussi on vous recommande de faire une campagne qui mixte le post Instagram et la story de manière à profiter des avantages d’un média visuel (la photo / carrousel) et la proximité et la vidéo des stories. 

Les campagnes sur Instagram sont généralement simples et faciles à mettre en place. Notez qu’il n’est pas possible de mettre des liens dans les posts Instagram, ce qui est un vrai soucis (c’est en revanche possible de le faire dans les Stories chez la plupart des influenceurs) !

Exemple d’un Post Story instagram : @lara_tlass_ojjeh

 

YouTube demande plus d’implication de la part de l’influenceur et de la marque. C’est un excellent média notamment pour lancer des tutos ou des explications de produit. De plus, les vidéos restent sur la durée et peuvent continuer à faire des vues longtemps après le dépôt de la vidéo – les vidéos étant accessibles dans le moteur de recherche Youtube (qui est le deuxième moteur de recherche mondial). 

Autre avantage : la possibilité de mettre des liens en description de la vidéo et de en plus facilement médiatiser les vidéos produites. Bref, YouTube est sans doute notre réseau social préféré pour faire des campagnes d’influence

Les autres réseaux dépendent de vos objectifs : 

  • Tik Tok ou Snapchat pour toucher les plus jeunes et faire des campagnes à forte viralité
  • Facebook et Twitter sont des media plus difficiles pour faire de l’influence. Nous ne les conseillons pas.
  • Les campagnes Pinterest sont plus complexes à mettre en place mais intéressantes notamment pour des campagnes déco
  • Enfin, ne pas oublier des campagnes de blogs… Toujours utiles pour le référencement ou des campagnes défensives (il est toujours bon d’avoir des avis positifs sur le net)

 

Quels sont les risques ?

Lancer des campagnes de micro-influence est très peu risqué. Globalement si vous faites un bon brief fair pour les influenceurs, les risques d’image sont faibles (et nous n’avons jamais connu de bad buzz depuis le lancement d’influence4You en 2012). Les 2 risques sont : 

  • De perdre trop de temps à gérer votre campagne (d’où l’utilité de choisir le bon outil pour cela)
  • De travailler avec des fake influenceurs (des influenceurs qui ont acheté des followers). Là encore d’où l’utilité d’avoir des outils pour les identifier.

 

Fake micro-influenceurs : comment les identifier ?

On vous invite à regarder la formidable étude que nous avions faite sur les influenceurs et la fraude sur Instagram (en collaboration avec HypeAuditor). Vous saurez tout sur les mécaniques de fraude, comment les identifier et les éviter. 

Maintenant retenez que l’immense majorité des influenceurs est honnête et si la presse s’en est faite écho, il ne faut pas jeter bébé avec l’eau du bain ! L’influence marketing reste un média très safe avec beaucoup de métriques publiques et donc (contrairement à d’autres média), il est facile d’identifier ceux qui trichent et les influenceurs savent les risques qu’ils encourent à tricher. Bref, avec le bon outil, pas de soucis !

 

Hypeauditor fake followers

Outil Hypeauditor intégré dans la plateforme Influence4You pour détecter la fraude

Comment industrialiser sa campagne pour ne pas perdre de temps ?

Communiquer avec des micros influenceurs est hyper Chronophage : choisir les micros influenceurs, envoyer votre brief, l’expliquer, discuter de la mise en avant par l’influenceur de votre produit ou service, lui envoyer le produit, le relancer, suivre sa publication, faire le reporting et suivre l’impact et éventuellement le rémunérer. 

Si vous faites cela sans outil, votre campagne vous coûtera très cher en temps et ne sera pas rentable. Bref, qui dit campagne de micro-influence, dit outil de gestion de campagne de micro influence. D’ailleurs voici ici une démo de notre outil pour voir comme il est simple de gérer ce type de campagne : 

 

Faut-il rémunérer les micro influenceurs ?

Si vous n’avez rien à offrir (produit gratuit ou expérience sympa), oui, il faut les rémunérer. Par exemple si vous vendez des bonbons, vous aurez du mal à trouver même des micro influenceurs si vous leur envoyez un paquet de bonbons qui vaut 2 € dans le commerce. (Par contre 1 an de bonbon, je ne dis pas^^). 

Maintenant la plupart des annonceurs ont des choses à offrir aux influenceurs et donc généralement il n’y a pas lieu de les rémunérer.

 

Faut-il annoncer le partenariat avec un micro influenceur ?

La règle est simple : si vous demandez à un influenceur de respecter un brief en contrepartie d’une rémunération OU d’un produit gratuit, l’influenceur même micro doit indiquer clairement et immédiatement que le post a été réalisé en collaboration avec vous (avec un hashtag #collaboration ou #sponsorisé par exemple)

Instagram Post sponsorisé

YouTube vidéo sponsorisée

 

Reporting : quelles statistiques regarder ?

On en revient au point de départ : quel était votre objectif ? 

  • Se faire connaître 🡪 Regardez les vues ou le Reach (nb de followers potentiellement touchés)
  • Se faire aimer 🡪 Regardez le taux d’engagement
  • Se faire acheter 🡪 Regardez les visites vers votre site ou les ventes

Au global, quel est la valeur de votre campagne ? 🡪 Regardez l’Earned Media Value

Bref, l’influence marketing est un média qui permet de répondre à beaucoup d’objectifs de communication.

 

En synthèse, que faut-il retenir ?

Dans la micro-influence, tout est une histoire d’outil. Avec le bon outil, vous ferez de bonnes campagnes efficaces sans perdre de temps. C’est un média qui permet d’apporter le bouche à oreilles de façon industrielle autour de vos produits. 

Bref, si vous souhaitez toucher les 15-35 ans, vous n’avez pas le choix (car ils ne regardent plus la télé et vous avez même cette chance) : faites de l’influence marketing et dedans intégrez un volet de micro influence.