La France est en confinement jusqu’à nouvel ordre, les influenceurs, plus que jamais, voient leurs audiences grimper, c’est le temps de faire des collaborations avec les marques, bilan sur ces 9 premiers jours.  

La France étant en confinement jusqu’à nouvel ordre, les influenceurs – plus que jamais – voient leurs audiences grimper. C’est le moment de faire des collaborations avec les marques. Bilan sur ces 9 premiers jours. 

Il y a des déceptions 

Coachella et Cannes annulés. Dure nouvelle pour les influenceurs qui sont particulièrement friands de ce type d’événement. De manière générale, les créateurs de contenus ont besoin de sortir de chez eux, se rendre à des événements, rencontrer les marques, pour les inspirer et partager ce qui les passionne. Le confinement ne les a pas aidé en ce sens, puisque tous les déjeuners, cocktails, voyages, rencontres, sont décalés à Juin minimum. Le plus difficile est peut être l’annulation de Coachella. LittleJBeauty avait tellement hâte de se rendre à ce festival en vogue, comme beaucoup de ses collègues connues sur les réseaux sociaux. 

Il y a aussi la peur de perdre des revenus. Nicolas Stajic s’est exprimé sur le sujet déjà au début du confinement. Il n’avait pas le moral, il a eu le courage de le dire. Il s’exprime pour tous ces entrepreneurs, intermittents du spectacles, artistes, photographes, qui voient leurs revenus diminuer pour une période indéterminée. Certains sont mieux lotis que d’autres évidemment, comme tous les français qui peuvent télétravailler, ou même ceux qui touchent le chômage. Ce n’est pas le cas des gens qui travaillent à leur compte et leur anxiété est bien plus que justifiée. 

J’écris sur mon groupe Whats app où j’échange avec les influenceurs les plus connus du moment. Tous (ou presque) me répondent que leurs partenariats sont sur pause. En effet, il y a les marques en décroissance qui réduisent leurs budgets communication et marketing, celles qui pourraient communiquer mais ne souhaitent pas profiter de ce moment pour se mettre en avant, ou bien tout simplement le manque de personnel pour gérer les campagnes, lié aux chômages partiels de nombreux employés en France. 

Une vague de positivisme

Et pourtant, quand on pense à tous ces jeunes français confinés, et tout le temps qu’ils ont passé sur les réseaux sociaux ce weekend, on ne peut qu’imaginer un pic d’audience sur les comptes des influenceurs et une immense opportunité pour les marques. 

Astrid Eudeline ne voit aucun changement dans ses collaborations long terme. Son grand partenariat annuel avec ASOS continue. Il faut dire qu’elle est égérie depuis des années, avec un partenariat intelligent et engageant, et que Asos est un e-commerçant, probablement bien demandé pendant le confinement. 

Pour Jean-Baptiste, célèbre vidéaste high-tech, il faut continuer à communiquer : “pour le moment aucun changement de mon côté, tout continue comme avant, les contrats que j’avais avant cette crise sont restés, et de nouveaux ont même été signés cette semaine. Je reçois toujours des produits à tester, mais aucun tournage en extérieur, tout se fait en intérieur, on s’adapte. Les marques (Tech) malgré cette crise sanitaire mondiale n’ont pas intérêt à se faire oublier des consommateurs et futurs acheteurs qui justement ont beaucoup de temps à tuer durant ces semaines de confinement, donc sont sur internet H24 …..”.

Communiquons moins mais mieux ? 

A mon sens, ce confinement est une opportunité pour les créateurs de contenu de réfléchir à leur ligne éditorial, aux articles et photos qu’ils veulent publier, aux messages qu’ils souhaitent faire passer. Nous en parlions ici, c’est probablement l’occasion pour être plus créatif, se remettre en question, tester, avancer. Si de nombreuses collaborations ont été mises sur pause, alors celles qui restent sont peut-être les plus pertinentes et seront plus visibles. Les marques qui communiquent seront moins noyées dans la masse et ne feront pas face à la concurrence comme ça peut être le cas sur les réseaux habituellement. 

On consomme différemment mais on consomme toujours ! 

9 jours de confinement et j’ai pu réaliser dans ma vie personnelle ce que ça a pu modifier dans mon comportement et façon de consommer. J’ai d’abord testé des applications de sport en ligne, plus regardé les sites de streaming comme Netflix, OCS, Canal à la demande. J’ai aussi suivi les vidéos de Sissy Mua pour faire quelques abdos ! Les partenariats présentés au début des vidéo pour acheter en ligne le matériel nécessaire pour le sport à la maison m’ont donné envie d’investir. Les recettes de cuisine aussi m’inspirent, les jeux de société, les puzzle, la musique, les achats en ligne …. 

Chez Influence4You, nous avons toujours travaillé avec des nombreuses maisons d’édition et des publications de “booktubeuses” sont à venir pendant le confinement. Nous avons le temps de lire, profitons-en et inspirons-nous via les influenceurs experts ! 

En terme de contenu toujours, les DIY et les chaîne gaming sont particulièrement appréciés. Il est temps de prendre soin de nous, et de nous divertir et les influenceurs sont aussi là pour ça. 

N’ayons pas peur et continuons de communiquer ! 

Les marques qui peuvent tirer parti de la crise ont souvent peur de communiquer et d’être pris pour des opportunistes. Mais boostons l’économie du pays : communiquons, dépensons nos budgets, profitons-en pour mettre en avant les e-commerce, …. Ainsi on maintiendra des emplois, l’entertainment et les loisirs des français, soutiendra les agences et les entrepreneurs / créateurs de contenus. 

Chez Influence4You, la vie continue :) 

Les chiffres cette semaine sont loins d’être mauvais. On compte sur notre plateforme :  plus de 20 nouvelles campagnes en mars, 500 publications, des centaines de nouveaux influenceurs inscrits…  On note aussi une nouvelle page d’accueil, une offre B to B avec un accès Linkedin sur la plateforme, des recommandations stratégiques en cours, des webinars… L’influence nous réserve encore bien des surprises et nous restons ouverts, curieux et très optimistes sur ce que ce nouvel obstacle va venir changer à l’industrie de la publicité digitale et au marketing d’influence. 

Restez connectés :)