Pour consulter le début de l’étude sur la comparaison des Youtubeuses avec les sites féminins, c’est ici (vous pourrez aussi télécharger gratuitement l’intégralité de l’étude)

Youtubeuses : les grandes … et les passionnées.

 

Il est clair aujourd’hui qu’une vidéo avec une grande Youtubeuse a un impact fort pour promouvoir une marque ou un site web comme nous l’avons vu (il est par exemple arrivé de « faire tomber » un site web quelques heures du fait d’un apport de trafic trop important apporté par des Youtubeuses. Ce fut l’exemple du site rad.com qui est « tombé en rade »….. une journée suite à la présentation de la collection créée en partenariat avec EnjoyPhoenix). Maintenant ces grandes Youtubeuses sont très sollicitées et il est plus difficile de les contacter. D’autre part, il n’est pas certain qu’une « grande Youtubeuse » soit la plus adaptée pour parler de vos produits. Les Youtubeuses capables de parler de Nail-Art ou de produits cosmétiques Bio ou pour différentes carnations sont en nombre plus limité. Une bonne stratégie est peut-être de travailler aussi avec des Youtubeuses passionnées et hyper ciblées. Maintenant combien sont-elles ? Quel impact media ont-elles ?

 

Pour simplifier notre conception, nous distinguons 3 types de Youtubeuses :

  • Les « Grandes Youtubeuses» (les youtubeuses de plus de 100.000 abonnés)
  • Les « Beauty Addicts» (les youtubeuses de plus de 1.000 abonnés)
  • Les « débutantes» (- de 1.000 abonnées)

 

Pour une marque, travailler avec les « débutantes » n’a pas de sens économique. Elles ont un impact proche de celui de la consommatrice finale (c’est-à-dire faible). Lorsqu’elles réalisent  une vidéo, elles font généralement moins de 200 vues et donc pour une marque, envoyer des produits pour les faire tester et espérer une vidéo serait trop coûteux au vue du rapport visibilité / investissement. Certaines de ces débutantes deviendront peut-être des « Beauty Addicts » ou des futures « grandes Youtubeuses », mais il est encore trop tôt pour juger de leur impact.

Maintenant étudions les segments « Grandes Youtubeuses » et « Beauty Addicts ».

Les « Grandes Youtubeuses » représentent 68 Youtubeuses qui font environ 40% des vidéos vues. Les « Beauty Addicts » sont un peu plus d’un millier et représentent 60% des vidéos vues. Leur impact est donc unitairement plus faible, mais globalement intéressant.

 

L’avantage de travailler avec les « Grandes Youtubeuses » est d’avoir un impact très fort avec une seule vidéo (ce que nous avons abordé ci-dessus). Maintenant c’est parfois plus difficile de les contacter. Une stratégie plus diffuse peut avoir un impact fort. Aussi, nous incitons souvent les marques à toucher aussi les « Beauty Addicts » en essayant d’avoir une approche proche des Relations Presse (RP) (un peu comme contacter des centaines de bloggueuses). Avec des outils industriels (du type www.influence4brands.com), il est possible de gérer facilement ces RP sur les Youtubeuses et avoir en plus (et en quelques clics) le retour précis sur les vidéos effectivement générées et donc du rapport « coût / visibilité effective ».

En résumé, on peut donc comparer les « Grandes Youtubeuses » aux grands sites féminins en termes d’impact et les Youtubeuses du type « Beauty Addicts » aux bloggueuses beauté. Il est intéressant pour une marque d’allier une communication avec ces 2 types de Youtubeuses.

 

La suite de l’étude est là : « Comment les Youtubeuses Beauté se professionnalisent » ?