35 % de femmes dans le monde a subi des violences physiques et/ou sexuelles au cours de leur vie (70% en France), sans compter le harcèlement, qui touche quasi 100% de la population féminine.
Plus alarmant encore, en incluant le harcèlement moral, sexuel, physique, ce serait 86 % des femmes en France qui seraient touchées, selon une enquête diligentée par la fondation Jean Jaurès et réalisée par l’IFOP

Les chiffres mettent également en lumière un très bas taux de dépôt de plainte. Seule 1 personne sur 10 décide de mener l’affaire devant la justice selon les statistiques du Ministère de l’Intérieur, et les suites sont rarement significatives, les agresseurs trop peu souvent condamnés.
De plus, en allant porter plainte, de nombreuses victimes relatent les mauvais traitements subi face au(x) policier(s) prenant leur plainte. Moqueries, mise en cause de la victime et nom de son agresseur, questions trop intimes ou déplacées, laissant les victimes plus traumatisées qu’elles ne l’étaient avant leur agression. Le harcèlement peut également se poursuivre sur d’autres supports, comme les réseaux sociaux, que les forces de l’ordre prennent rarement au sérieux. Pourtant, ce cyber-harcèlement peut avoir des suites graves, voire tragiques. 

Plus grave encore, comme le révèlent les chiffres, une femme meurt tous les deux jours sous les coups de son (ex) mari, partenaire, ou un membre de sa famille en France.

En octobre 2019, le nombre de féminicides (le meurtre d’une femme ou fille, dû à son genre) atteignait déjà 121, soit autant que sur l’année 2018 entière, ont recensé les associations de défense des femmes battues et de défense du droit des femmes.

Afin de lutter contre le fléau de ces féminicides, Influence4You a décidé d’agir aux côtés d’ONU Femmes.

Comment avons-nous agi ?

Avec Gloryparis, une agence de communication et création, nous sommes partis d’un bilan assez simple. Malheureusement, des centaines de féminicides sont passés sous silence tandis que la disparition d’une star, influenceuse ou personne publique fait écouler beaucoup d’encre virtuelle sur les réseaux sociaux.

C’est sur cette triste constatation que la campagne s’est développée puis organisée.
D’abord imagée par Gloryparis, Influence4You a mis en œuvre le projet.

Ainsi, ces 20, 21, 22 novembre, un large mouvement a été lancé parmi les influenceuses, rassemblées par Influence4You. Avec Laura Calu en tête, une influenceuse avec une large communauté et très appréciée, une trentaine de jeunes femmes ont mis en stand-by leurs comptes Instagram.

Le but est d’éveiller les consciences auprès du public et des organismes de presse, et faire enfin entendre les voix des victimes. Afin que le message soit plus impactant, les influenceuses ajoutent une publication avec un fond noir et les date d’ouverture et fermeture du compte.
Elles n’ont pas donné plus d’explications avant le 22 novembre, date où la campagne a été dévoilée.

 

Avec cette campagne de sensibilisation, Influence4You, Gloryparis et la trentaine d’influenceuses ayant travaillé bénévolement aux côtés de l’ONU Femmes France espèrent ouvrir les yeux de la population sur ces crimes graves, le plus souvent étouffés.

En parallèle de cette sensibilisation, toute une campagne est lancée afin de renforcer celle-ci.

Cette communication déployée par Influence4You a été dirigée via trois biais : les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram…), distribuée dans la rue et affichée sur les murs. Cette communication choc est censée attirer l’attention d’un maximum de personnes en diversifiant ses supports sur ces féminicides silencieux, ces drames vécus par des centaines de femmes chaque année.

 

 

Pour vous renseigner sur vos possibles actions : https://www.onufemmes.fr/comment-simpliquer

Ensemble, ne restons plus indifférents face aux violences faites aux femmes.

 

 

 


 

 

 

 

Sources :

https://www.francetvinfo.fr/societe/harcelement-sexuel/86-des-francaises-victimes-d-au-moins-une-forme-d-atteinte-ou-dagression-sexuelle-dans-la-rue-un-chiffre-absolument-terrifiant_3042091.html

https://www.unwomen.org/fr/what-we-do/ending-violence-against-women/facts-and-figures

https://www.nouvelobs.com/societe/20180125.OBS1205/violences-sexuelles-ce-que-revelent-les-chiffres-du-ministere-de-l-interieur.html

https://www.ledauphine.com/france-monde/2019/10/16/deja-121-feminicides-en-2019-qui-sont-les-victimes