Nous avons interviewé Amin (de la chaîne Amin Original : https://www.youtube.com/user/AminOriginal ) dont le positionnement est assez unique et dont les vidéos sont parmi celles qui connaissent la plus forte progression ces derniers mois. Il nous explique les particularités de sa chaîne et sa relation aux marques.

 

Bonjour Amin, cela fait maintenant un peu plus de 3 ans que tu publies des vidéos sur ta chaîne Youtube « Amin Original », peux-tu nous résumer ton parcours de tes débuts jusqu’à aujourd’hui ?

J’ai effectivement créé ma chaîne Youtube il y a 3 ans mais j’ai commencé à réaliser des vidéos que je publiais sur le site Dailymotion il y a 5 ans.

J’ai commencé par réaliser des interviews de personnalités dans le monde du jeu vidéo tels que des développeurs, des stars du monde vidéo ludiques et des Youtubeurs spécialisés dans ce milieu. Au début je faisais ces interviews pour des sites spécialisés comme jeuxvideo.com puis j’ai commencé à réaliser des interviews seul, principalement de Youtubeurs tels que BeastMode III, Squeezie ou Diablox9.

Puis j’ai décidé de me lancer dans le Podcast sur Youtube, afin de me prouver que j’étais capable de réaliser un contenu humoristique de qualité. Et c’est ainsi que j’ai commencé à me construire une communauté qui s’est agrandie petit à petit.

Aujourd’hui je me spécialise dans l’exploration urbaine et j’essaye de proposer cela dans un format divertissant et professionnel.

 

– Si tu devais résumer en quelques mots le positionnement de ta chaîne, comment la situerais-tu ?

Comme je le disais je fais de l’exploration urbaine. Mais je vois plus ça comme des voyages insolites, à la recherche d’univers qui sortent complètement de l’ordinaire.

J’ai l’ambition de pouvoir tout montrer, cela peut aller de la zone 51 dans le désert du Nevada au festival Tomorrowland. L’idée est vraiment de montrer aux gens des lieux et des paysages hors du commun.

 

– Tu t’es récemment spécialisé dans l’exploration de lieux insolites voir normalement interdits au public, comment t’est venu cette idée ?

J’ai découvert un mouvement appelé Urbex qui consiste à explorer des lieux urbains abandonnés. Ce qui est important, c’est que ce sont des lieux construits puis abandonnés par l’Homme, créant ainsi des décors un peu post-apocalyptiques. Les gens pratiquant l’Urbex sont avant tout à la recherche de la solitude à travers ce genre de paysages.

Ce que je cherche à faire, c’est d’essayer de proposer cela de manière plus ludique, plus « mainstream ». C’est un style de format qui n’existe aujourd’hui ni en France ni aux Etats-Unis sur Youtube.

Dernièrement, on a pu voir beaucoup d’engouement sur Instagram sur le phénomène des « roof tops » et des « roofers ». Il s’agit en fait de personnes qui escaladent des tours, des grues ou des immeubles parmi les plus hauts au monde afin de se prendre en photo et de se filmer au sommet. Parmi eux on trouve de grands malades qui font cela sans sécurité et mettent réellement leurs vies en danger.

Personnellement je cherche à me positionner sur un programme où les gens pourraient réellement se sentir à ma place au travers de mes vidéos et leur faire découvrir des endroits encore jamais vus et ce sans prendre de risque ou au minimum.

 

– As-tu rencontré certaines difficultés pour tourner ces vidéos ?

Au départ j’ai eu certaines difficultés morales. Il faut savoir que cela fait 8 mois que je souhaite faire ce genre de vidéos mais j’ai toujours eu peur de l’influence que cela pouvait avoir sur un public jeune.

Notamment concernant la vidéo d’exploration de la station de métro abandonnées qui est quelque chose de dangereux et d’interdit. Tout avait été calculé au millimètre près avant la réalisation de cette vidéo et j’ai été très bien entouré du début à la fin.

Ce que je souhaite c’est montrer aux gens des lieux dans lesquels ils ne peuvent pas aller. Mais je ne souhaite pas qu’ils refassent là même chose et c’est d’ailleurs pour ça que je ne leur montre pas comment je m’y prends, je ne leur montre pas les accès et je leur dis clairement de ne pas reproduire ce que je fais.

Il est aussi important de préciser que je ne fais que de l’exploration. Beaucoup de personnes se rendent dans les stations abandonnées pour les dégrader (notamment les taggueurs) alors que je ne fais que filmer et prendre des photos pour faire découvrir ces lieux aux personnes qui me suivent sur les réseaux sociaux.

En ce qui concerne la vidéo sur les catacombes, c’était un peu différent. J’ai pu croiser beaucoup de monde lors de cette exploration comme des mineurs et des apprentis mineurs qui viennent s’exercer dans les catacombes. Ou encore des fans des catacombes. C’était moins dangereux que la station de métro mais il faut tout de même être accompagné d’un guide pour y aller.

 

– Comment expliques-tu le succès de ces vidéos ?

Je suis le 1er à réellement mettre ce genre de concept en avant. J’ai vu de petites chaînes avec moins de 1000 abonnés tenter de réaliser des vidéos similaires mais cela n’a jamais marché.

J’ai été le 1er disposant d’une communauté importante à proposer ce type de contenu, dans un format le plus professionnel possible et à essayer de le rendre le plus divertissant possible pour mes abonnés.

L’idée est de proposer aux gens quelque chose d’inédit, de jamais vu à travers le regard d’une personne qui leur ressemble. C’est vraiment quelque chose que je veux développer en travaillant bien et avec l’aide de marques.

Il faut également noter que l’Homme est bien souvent à la recherche du danger, du sensationnel et de l’interdit. C’est dans sa nature.

 

– As-tu prévu d’aller explorer de nouveaux lieux insolites prochainement ?

Oui, je vais sortir une nouvelle vidéo qui se déroule dans une prison abandonnée. Elle sortira dans 2 ou 3 jours. Ce qui était le plus impressionnant, c’est la vitesse à laquelle ce type de lieu se dégrade. La prison a été laissée à l’abandon en 2011 et pourtant on dirait que cela fait plus de 20 ans qu’elle n’est plus entretenue.

En guise de teasing, je peux également vous annoncer que je vais prochainement tourner une vidéo sur les toits de Paris. Cela se passera dans le quartier de Pigalle (18ème) et je filmerai le lever de soleil sur Paris. C’est vraiment la plus belle vue de la capitale que l’on puisse trouver.

 

– Regardes-tu les vidéos d’autres Youtubeurs français ou étranger et t’inspires-tu de leur travail ?

Oui, un Youtubeur en particulier qui s’appelle Casey Neistat. Il s’agit d’un Youtubeur New Yorkais qui réalise des vlogs. Il a vraiment une vie attrayante, hyper active et hors du commun.

Il a une vision des choses très différentes de ce qu’on peut voir habituellement sur Youtube. Il a une façon de parler aux marques très libérée et c’est la même chose pour ses abonnés. Il s’oblige même à se filmer tous les jours, c’est ce qui l’aide, selon lui, à rester créatif dans chacune de ses vidéos.

 

– T’arrive-t-il de travailler avec des marques ?

Oui, c’est d’ailleurs ce qui m’a permis d’avoir une vision plus professionnelle de l’activité de Youtubeur. Désormais je sais comment travailler avec elles et je sais comment les satisfaire tout en satisfaisant mes abonnés.

Je n’ai pas travaillé avec beaucoup de marques au début car j’avais une assez mauvaise image d’elles à cause d’expériences un peu ratées… Mais par exemple, j’ai pu me professionnaliser en travaillant sur le Marrakech du rire ou encore SFR.

Mais j’aimerai beaucoup travailler avec une marque dans le cadre d’une collaboration plus étroite, la porter tout au long de mes vidéos et en faire un vrai partenaire de mes explorations.

 

– Lorsque c’est le cas, annonces-tu clairement qu’il s’agit de partenariats ?

Oui, il s’agit aujourd’hui d’une obligation légale et cela fait partie de la transparence que l’on doit à ses abonnés.

 

– Quels sont les plus beaux partenariats que tu aies pu réaliser avec des marques ?

Il s’agit de la web série que j’ai réalisée pour la chaîne PureBreak sur le Marrakech du rire 2015. C’était une web série de 5 épisodes que j’ai faite avec Seb la Frite, un autre Youtubeur. J’ai également posté deux vidéos sur ma chaîne pour cette même opération.

Ce qui m’a surtout plu dans cette opération c’est le professionnalisme dans la production et la réalisation de ces vidéos.

 

– Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux marques lorsqu’elles souhaitent travailler avec toi et plus généralement avec des Youtubeurs ?

Je leur dirai avant tout de faire confiance au créateur dans la réalisation des vidéos contenant des placements de produits. Il connaît par cœur sa communauté et sait comment s’adresser à eux et les convaincre.

 

– As-tu déjà travaillé avec une marque que tu n’appréciais pas ?

Non, je me dois de rester honnête et objectif avec ma communauté et je ne leur présenterai pas quelque chose que je n’apprécie pas.

 

– Comment verrais-tu une marque de voyage travailler avec toi ?

Pour toute marque, j’ai mes idées et je sais comment bosser.

Par exemple, s’il s’agit d’une compagnie aérienne, je sais déjà exactement comment m’y prendre et comment réaliser un sketch avec humour. Je sais déjà quand et comment me filmer (dans les couloirs de l’aéroport, dans l’avion, durant le repas etc).

 

 – Nous avons pu constater que tu étais très actif sur les autres réseaux sociaux (notamment Snapchat) que penses-tu de ces derniers ?

Oui c’est vrai. Je pense d’ailleurs que les followers de Snapchat sont parmi les plus fidèles tous réseaux sociaux confondus.

Ce que je trouve intéressant avec Snapchat, c’est que c’est très réactif, mes followers me suivent de près, à tout moment de la journée.

Cela me permet aussi de faire des choses que l’on ne pourrait pas faire sur Youtube. Par exemple, je peux me permettre d’envoyer 10 Snaps d’affilé (même dans le cadre d’un partenariat avec une marque) sans que cela pose problème à mes followers.

 

– Pour finir, as-tu de nouveaux projets, nouvelles idées de vidéos à venir sur ta chaîne ?

Oui, avant tout professionnaliser mes explorations urbaines. Les rendre les plus attrayantes, divertissantes et extraordinaires possibles.

 

Merci Amin pour cette jolie Interview. Nous espérons que tu trouveras de beaux partenariats pour continuer à faire tes vidéos si … originales.