Le placement de produit est aujourd’hui une pratique très courante sur YouTube de nombreux YouTubeurs n’hésitent plus à contractualiser des partenariats avec des marques afin de professionnaliser leur travail et en dégager une rémunération. Cela leur permet aussi bien souvent d’améliorer la qualité de leurs vidéos et de proposer un contenu de plus en plus riche.

Mais réaliser un placement de produit sur ce réseau reste quelque chose de complexe, avec des règles à respecter si l’on souhaite avoir le meilleur impact possible sur la communauté visée.

Dans cet article, nous allons vous donner les éléments qu’il est indispensable de connaître et de mettre en place afin de réaliser un placement de produit efficace sur la plateforme vidéo de Google.

 

 

Réglementation sur les placements de produits :

Tout d’abord, comme toute pratique commerciale, le placement produit sur YouTube est régi par différents articles et lois, qu’il est donc tenu de respecter.

Que disent-ils ? L’article 20 de la Loi pour la Confiance dans l’Économie Numérique (LCEN) dispose que « Toute publicité, sous quelque forme que ce soit, accessible par un service de communication au public en ligne, doit pouvoir être clairement identifiée comme telle. Elle doit rendre clairement identifiable la personne physique ou morale pour le compte de laquelle elle est réalisée. »

L’article L121-1-1 du Code de consommation indique quant à lui qu’est considéré comme une pratique commerciale trompeuse le fait « d’utiliser dans les médias un contenu rédactionnel, financé par le professionnel lui-même, pour faire la promotion d’un produit ou d’un service, sans l’indiquer clairement dans le contenu ou à l’aide d’images ou de sons clairement identifiables par le consommateur. »

Nous pouvons donc constater qu’il est obligatoire pour le Youtubeur d’être absolument transparent avec sa communauté sur le fait que sa vidéo fasse l’objet d’un partenariat ou d’un placement de produit.
C’est d’ailleurs quelque chose dont il ne faut absolument pas s’inquiéter et qu’il faut assumer dès le début de sa vidéo tant que l’influenceur reste fidèle à sa ligne éditoriale et qu’il·elle apprécie vraiment le produit. Nous avons fait un article de recommandation pour aider les influenceurs, à retrouver ici.

Les abonnés comprennent aisément qu’un contenu de qualité et divertissant peut tout à fait être le fruit d’un placement de produit et ce quel que soit l’univers de l’influenceur qui réalise cette vidéo (Beauté, Mode, Lifestyle, Humour, High-tech ou Gaming).

Par exemple lorsqu’un Youtubeur choisit de parler d’un jeu vidéo ou si une Youtubeuse beauté décide de parler d’une crème pour le visage, il est d’usage que ces derniers indiquent à leurs abonnés si le jeu ou la crème leur a été envoyé gratuitement ou non ou s’il a fait l’objet d’un « partenariat / sponsoring».
Cela n’influe nullement sur l’avis que se feront les internautes sur la vidéo en elle-même tant que le vidéaste reste objectif et honnête avec sa communauté.

Voici ici une infographie réalisée en collaboration avec l’ARPP (Autorité de Régulation des Professionnels de la Publicité) qui vous explique simplement comment respecter la réglementation.

 

Depuis quelques années, de nouveaux objectifs de santé publique sont apparus comme majeurs dans notre société. Ainsi, de nouveaux organismes et de nouvelles lois ont vu le jour afin de mener à bien ces objectifs.

La loi Evin

Edictée en 1991, la loi Evin vise à lutter contre le tabagisme et l’alcoolisme. Ainsi, c’est depuis cette loi qu’il est par exemple interdit de fumer dans les lieux publics, excepté aux endroits indiqués. Cette loi interdit également de faire de la publicité pour des cigarettes ou tout autre article lié au tabac. Récemment, on a par exemple vu apparaître la vapoteuse. De plus, nombreuses taxes sont imposées aux fumeurs qui achètent du tabac, décourageant son achat, notamment chez les plus jeunes. Elle limite également les publicités réservées à l’alcool, avec des encarts préventifs obligatoires. Et cela semble fonctionner, puisque depuis 20 ans la consommation d’alcool globale en France a chuté de 20%.

Il faut donc bien prendre en compte cette loi, ses tenants et ses aboutissants avant de lancer votre campagne sur YouTube. De plus, la loi Evin peut possiblement se durcir à propos de la clause concernant la publicité d’alcool ou de boisson alcoolisée. Vérifiez ainsi que la vidéo que vous sponsorisez ne contient aucun élément qui pourrait relier le tabac ou l’alcool à votre marque. Sauf si, bien sûr, votre marque concerne une boisson alcoolisée. En 2009, Internet est devenu un support autorisé par la loi Evin pour la publicité autour de l’alcool. Le tabac est quant à lui banni de toute forme de marketing ou de publicité ! Les paquets ayant été banalisés et ce que les cigarettes contiennent étant obligatoirement indiqué.

Le PNNS

Vous connaissez sûrement le Programme National Nutrition Santé sous le nom de « Manger-Bouger » (sauf si vous avez vécu dans une grotte ces quinze dernière années !). Le programme s’est mis en place afin de baisser les risques d’obésité, de cancer, de maladie cardio-vasculaire et de diabète de la population. Eh oui, la nutrition peut jouer sur tous ces tableaux ! C’est pourquoi le gouvernement a décidé d’en faire une priorité. Le programme a été mis en place à de différents niveaux : à la télévision, en conférences dans les écoles, sur les panneaux d’affichage, sur Internet. Ils ont également créé un site Internet sur lequel de nombreux conseils et indications sont prodigués pour mieux manger au quotidien.

Ce programme peut parrainer certaines vidéos ou projets en rapport avec cet état d’esprit ! Cela peut-être un partenaire très important et influent qui pèsera son poids dans votre campagne.

Passé cette introduction, voici le cœur du sujet à savoir les 12 conseils pour faire un bon placement de produit en vidéo.